Des visites d’entreprises pour découvrir les métiers porteurs

Que vous soyez en recherche d’emploi depuis quelque temps ou que vous subissiez, comme des milliers d’autres, un chômage partiel à cause de la crise sanitaire, peut-être l’idée de changer de métier vous a-t-elle effleuré ? Ou même plus encore, cette idée vous taraude depuis longtemps… Oui mais voilà, comment choisir un nouveau métier ?

Pourquoi ne pas commencer par acquérir une bonne connaissance des métiers porteurs (à fort potentiel de recrutement) sur votre territoire ? Hauts de Garonne Développement peut vous aider dans cette étape.

Comment ? En organisant des visites d’entreprises au sein de sociétés qui exercent des métiers porteurs. Ce sont des métiers, que vous pensez connaître ou dont vous avez entendu parler mais qui n’évoquent pas grand chose, ou encore, qui vous sont totalement inconnus. Ils vous sont révélés dans les meilleures conditions possibles, pour vous en faire une idée réaliste. Au revoir les a priori, bonjour la réalité !

Tous les mois depuis 6 ans, nous vous proposons de découvrir une entreprise implantée sur la Rive Droite de l’agglomération bordelaise. Parfois on visite également le centre de formation professionnelle existant sur le territoire. 

Au cours de l’année 2019, ces visites ont mis en lumière 10 secteurs d’activités – la fibre optique, l’industrie aéronautique, le numérique, le transport, les espaces verts, le second œuvre du Bâtiment, les services de l’automobile, la maintenance industrielle, les travaux publics, la réparation et recyclage en téléphonie –  les métiers porteurs de ces secteurs sont nombreux et trop peu féminisés.

Pourquoi ces entreprises nous ouvrent-elles leur porte ?

Ces entreprises nous accueillent parce qu’elles ont des métiers dont elles sont fières, dont elles veulent faire la promotion, et qui recrutent. En outre, ces entreprises cherchent aussi à féminiser leurs équipes. Et oui, nombreuses sont les entreprises qui ont compris que les équipes mixtes sont plus performantes !

D’une durée de 2 à 4h, ces visites sont un moment privilégié de rencontre et d’échange avec un.e chef.fe. d’entreprise et des personnes sans emploi ou en recherche de reconversion professionnelle. Le discours direct d’un.e dirigeant.e sur ses besoins, ses attentes, mais également, celui d’un.e salarié.e sur son parcours de reconversion professionnelle, peuvent avoir un impact conséquent sur votre propre parcours !

Et puisque ces entreprises, qui veulent plus de mixité au sein de leurs équipes, sont bien conscientes que les femmes n’ont généralement pas d’expérience ni de qualification, dans leurs métiers peu féminisés, elles peuvent recruter sans expérience en s’appuyant sur des dispositifs qui permettent l’emploi avec la qualification, comme par exemple le contrat de professionnalisation.

Participer à une visite, c’est se donner l’opportunité d’avancer dans son projet professionnel

Parce que vous découvrirez indéniablement quelque chose de nouveau, qui participera à élargir votre horizon professionnel. Comment savoir, par exemple, qu’une personne qualifiée en couture a déjà de bonnes compétences professionnelles pour devenir un.e bon.ne chaudronnier.ère ?! Après une visite, on a une vision plus réaliste du métier, des conditions actuelles de son exercice, des tenants et aboutissants de son activité, l’impact sur les autres métiers de l’entreprise. Toutes ces informations révélées participent à se projeter ou non sur ce métier.

Et si on ne se projette pas, au moins on fait son choix en connaissance de cause et on passe très vite à autre chose, par exemple, à une autre visite !

En 2019, sur 206 participant.e.s à nos visites, 140 étaient des femmes. Ce dernier nombre nous ravit ! Il démontre qu’elles ont fait le choix d’élargir leurs recherches en dehors des 12 familles de métiers sur lesquels les femmes se concentrent traditionnellement (sur un total de 87 familles de métiers, rappelons-le). En effet, pourquoi continuer à se priver de découvrir un métier pour lequel on aurait un talent ? Le “meilleur ouvrier de France” en soudure n’est-elle pas une femme en 2019 ?! Et nous l’avons rencontrée lors d’une de nos visites, car oui, cette soudeuse exerce sur la Rive Droite de l’agglomération bordelaise ! Retrouvez le témoignage de Myriam BOUBRAM.

Pour l’instant les visites sont en arrêt pour cause de confinement national, mais en attendant qu’elles reprennent, je vous invite à suivre nos articles « Mixité des métiers » et ainsi prendre connaissance de nos découvertes, et ce, en toute sécurité… à très vite.

No comments yet.

Leave a comment

Your email address will not be published.