Portrait de Camille SOLER, savonnière à Cha’Mousse

Camille Soler - Cha'Mousse

Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Programme Av. - Sept. 2024

Je m’appelle Camille Soler, j’ai 27 ans et j’ai créé, en octobre 2019, Cha’Mousse, une entreprise de savonnerie artisanale, sur le Haut Floirac (à Dravemont). Je m’épanouis en développant mon activité, tout en ayant la satisfaction de contribuer au développement de ce quartier.

Avant ma reconversion, j’étais graphiste mais je sentais qu’il me manquait quelque chose, j’avais besoin de donner du sens à travers un projet plus personnel, en lien avec la nature. J’ai découvert la savonnerie : un métier passionnant alliant la fabrication, la recherche d’ingrédients, de partenaires diversifiés…

En étant à son compte, on rencontre du monde, on s’intéresse à des univers qu’on n’a pas l’habitude de voir, on découvre plein de métiers et c’est vraiment ce qui m’a plu.

J’ai effectué une formation à l’Université des Saveurs et des Senteurs où j’y ai découvert les règles et les contraintes du métier. J’ai également reçu toute l’aide et le soutien nécessaire pour me lancer.

Après cette formation, j’ai travaillé dans une grande marque de cosmétique où j’ai pu développer ma fibre commerciale et découvrir ce qu’est la gestion d’entreprise.

 

Que pouvez-vous nous dire sur Cha’Mousse ?

Cha’Mousse est la déclinaison d’une gamme de savons artisanaux adaptés à tout le monde.  J’essaye de trouver des couleurs naturelles qui se démarquent, contenant des parfums assez puissants et personnels. Le savon est un produit très visuel ; qui me permet d’exprimer ma créativité en alliant tous les sens (odorat, toucher, vue…).

Je choisi mes ingrédients minutieusement en fonction des différents besoins de mes clients. Tous mes savons sont fabriqués à froid, ce qui permet de garder tous les bienfaits des huiles végétales.

Savons Cha'Mousse.png

Pourquoi vous êtes-vous lancée dans cette aventure ?

Tout simplement pour la diversité dans le travail, le contact humain et pouvoir créer mes propres produits. J’apprécie particulièrement le fait d’être ma propre patronne et de pouvoir organiser mon temps de travail en fonction de mon agenda ; être jeune constitue pour moi un avantage car je peux me consacrer à mon travail sans aucune contrainte ni responsabilité familiale.

Malgré ma jeunesse, il est très important pour moi de laisser mûrir mon projet afin d’être armée pour convaincre, être prise au sérieux et surtout ne pas douter.

 

Comment avez-vous connu Hauts de Garonne Développement ?

C’est grâce à la Mission Locale et à Pôle Emploi que j’ai découvert Hauts de Garonne Développement et la Chambre des Métiers. Cherchant un suivi personnalisé avec des rendez-vous réguliers, j’ai pu avoir toute l’aide et le soutien nécessaire à la création et l’obtention de financements pour mon projet. J’ai beaucoup apprécié le caractère humain et l’accompagnement sur-mesure de Hauts de Garonne Développement et le caractère plus formel et très chiffré de la Chambre des Métiers : les deux se complètent très bien et ça m’a beaucoup aidé.

 

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

Récemment, je viens de mettre en vente un savon spécifique adapté aux nouveaux tatouages et à toutes les peaux en pleine cicatrisation (comme les cuisinier.ère.s par exemple), et je prépare actuellement la personnalisation de ces savons (forme, nom, étiquette…).

A la fin du mois, je commencerai à vendre sur des marchés dont celui de Floirac. J’espère aussi pouvoir déposer mes produits dans quelques boutiques. Ce qu’il me manque ce sont des points de ventes physiques et en ligne avec un site internet permettant de répondre plus facilement à la demande de mes clients.

À l’avenir, je souhaiterais développer la société sur différentes activités, élargir la gamme, proposer une boutique avec des ateliers pour que les clients puissent créer leurs propres savons, et une association de métiers.

Mais pas question de brûler les étapes !

Il est important pour moi d’y aller petit à petit tout en gardant ces objectifs en tête.

 

Quels conseils donneriez-vous à d’autres personnes qui souhaiteraient créer leur entreprise ?

Allez chercher les informations, prenez conseil et n’ayez pas l’impression de déranger ou trop demander. Il ne faut pas se lancer tout.e seul.e dans son coin. Il faut profiter de l’aide qu’on peut nous apporter comme les espaces de coworking ou les événements organisés comme ceux de Hauts de Garonne Développement. Ne restez pas seul.e, tant sur le plan personnel que professionnel.

Cha'Mousse

Contact

contact@chamousse.fr – 06.66.16.58.85

 

affiche Atelier 06 Juin

Ces articles pourraient également vous intéresser :