Devis et Factures : tout savoir !

Devis - Factures

Après avoir créé son entreprise, tout entrepreneur.se se retrouve rapidement confronté.e à la gestion et au suivi de sa comptabilité. Beaucoup de questions se posent alors quant à la réalisation des devis et des factures. Quelles différences entre un devis et une facture ? Les devis sont-ils obligatoires ? Comment les réaliser ? Quelles mentions doivent apparaitre sur mon devis et sur ma facture ? C’est autant de questions auxquelles nous répondrons à travers cet article.

 

Le devis     

Le devis, aussi nommé « proposition commerciale » est un document établi par une entreprise visant à informer le client de l’ensemble des caractéristiques essentielles du service ou produit vendu : prix, date, désignation de l’offre, conditions…

Juridiquement, le devis est considéré comme une offre de contrat par le professionnel et l’engage sur les éléments affichés. Quant au consommateur, il n’a aucune obligation de travailler avec l’entreprise ayant émis le devis. Cependant, dès lors que le devis est signé, il se trouve alors lui aussi engagé.

 

Un devis est-il obligatoire ?

Si l’affichage des prix est obligatoire et suffit bien souvent, l’émission d’un devis n’est généralement pas obligatoire. Néanmoins, dans certains cas et pour certains secteurs d’activités où il est complexe voire impossible d’afficher les prix, le devis devient alors obligatoire.

C’est le cas pour les activités suivantes :

  • « Travaux et dépannage » : le professionnel doit établir un devis détaillé lorsque sa prestation concerne des travaux de raccordement, d’installation, d’entretien et de réparation portant sur des équipements électriques, électroniques et électroménagers ou des prestations de dépannage, de réparation et d’entretien effectuées pour les travaux de maçonnerie, fumisterie et génie climatiques, ramonage, isolation, menuiserie, serrurerie, couverture, plomberie, installation sanitaire, étanchéité, plâtrerie, peinture, vitrerie, miroiterie, revêtement de murs et de sols.
  • « Services à la personne » : le devis est obligatoire dès que le montant de la prestation dépasse 100 € par mois ou lorsque le client le demande
  • « Déménagement » : avant toute prestation de déménagement, un devis doit être établi de manière gratuite
  • « Location automobile » : un devis gratuit doit être réalisé pour les offres de location automobile
  • « Santé » : tout professionnel de santé doit établir un devis à son patient lorsque les honoraires dépassent 70 €

 

A noter que pour toute prestation de service ou vente de produit qui dépasse 1 500 €, un écrit doit être établi. Il peut bien évidemment s’agir d’un devis mais aussi d’un contrat ou d’un bon de commande. 

 

Les mentions obligatoires d’un devis

Qu’un devis soit facultatif ou obligatoire, il doit comporter un certain nombre de mentions :

  • La mention « Devis » ou « Proposition de prix »
  • La date d’édition du devis et sa durée de validité
  • Le nom du chef d’entreprise (ou la raison sociale de l’entreprise) et son adresse
  • Le statut et la forme juridique de l’entreprise
  • Le n° de Registre du Commerce et des Sociétés ou le n° de Répertoire des Métiers et/ou le numéro SIRENE
  • Le nom ou la raison sociale du client et son adresse
  • La somme globale à payer HT et TTC, en précisant les taux de TVA applicables
  • Le décompte détaillé (et description) de chaque prestation, en quantité et en prix unitaire
  • L’indication du caractère payant ou gratuit du devis
  • Les frais de déplacement éventuellement
  • Les conditions de paiement, de livraisons et d’exécution du contrat
  • La mention manuscrite, datée et signée du client : « devis reçu avant l’exécution des travaux » ou “bon pour accord”

 

A noter que pour les entrepreneurs exerçants une activité artisanale et devant souscrire une assurance professionnelle (garantie décennale pour les professionnels du bâtiment), il est obligatoire de mentionner l’assurance souscrite ; les coordonnées de l’assureur, la couverture géographique du contrat.

 

Pour en savoir plus : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F31144

 

 

La facture   

Dans la continuité du devis, la facture est un document détaillé de nature commerciale qui atteste de l’achat ou de la vente d’un bien ou d’un service. Il reprend et constate l’ensemble des conditions de la vente.

La facture a plusieurs fonctions :

  • Juridique : c’est une preuve juridique de la marchandise vendue ou de la prestation fournie
  • Commerciale : elle détaille les conditions de négociation de la vente entre le fournisseur et son client, notamment le montant à payer
  • Comptable : elle sert de justificatif comptable, nécessaire à l’établissement des comptes annuels
  • Fiscale : elle fait office de support à l’exercice des droits sur la TVA (collecte et déduction) et au contrôle de l’impôt.

Une facture est-elle obligatoire ?

“Tout achat de produits ou toute prestation de service pour une activité professionnelle doivent faire l’objet d’une facturation”. Administration fiscale – Article L. 441-3 du Code de commerce

La facturation est obligatoire pour toute vente de marchandises ou de prestations de services dans le cadre d’une activité professionnelle. L’acheteur a le droit de réclamer une facture si le vendeur ne lui en fournit pas une dès la réalisation de la vente.

A titre privé, toute prestation de service dépassant 25 € doit faire l’objet d’une note (un ticket de caisse au minimum). En dessous des 25 €, la note est facultative à moins que le client en fasse la demande.

 

A savoir également que selon l’article L441-3 du code du commerce, la facture doit être établie en 2 exemplaires, un pour le prestataire et un pour le client.

 

Les mentions obligatoires d’une facture

Bien évidemment, toute facture doit comporter la mention “facture” pour commencer !

Les autres mentions obligatoires sont les suivantes :

  • La date d’émission
  • Le numéro de la facture basé sur une séquence chronologique et continue ou par série
  • La date de la vente ou de la prestation
  • Le nom / dénomination sociale et adresse du vendeur ou du prestataire (SIREN, numéro d’immatriculation au RCS, etc…) et de l’acheteur
  • Le numéro de TVA du vendeur ou du prestataire
  • La dénomination précise des produits/services, la quantité des produits / services, le prix unitaire hors taxe, le taux de TVA
  • Le montant de la TVA à payer, et par taux d’imposition, total HT et taxe correspondante
  • Le numéro d’identification TVA du client s’il est professionnel
  • Toute réduction acquise à la date de la vente / prestation
  • La date du règlement
  • Les conditions d’escompte
  • Le taux des pénalités de retard et les indemnités pour frais de recouvrement

 

  • Autres mentions :
    • En cas d’exonération de TVA, la référence à la disposition du CGI
    • En cas d’autoliquidation de la TVA par le preneur, une mention relative à l’autoliquidation
    • En cas d’application d’un régime de TVA sur la marge par le vendeur, une mention relative à l’application de ce régime

 

Les factures doivent être conservées par les deux parties pour une durée de dix ans minimum (article L123-22 du code du commerce) qu’elles soient en version papier, électronique ou numérisées. Dans le cas d’une facture électronique ou numérisée, le prestataire doit être en mesure de fournir une version papier à tout moment si le client en fait la demande.

 

Vous l’aurez compris, la gestion de sa comptabilité n’est pas une mince affaire. La réalisation des devis et des factures nécessite une certaine rigueur pour faire les choses dans les règles de l’art. Même si avoir un logiciel de facturation n’est aujourd’hui pas obligatoire (malgré les différentes réformes qui ont pu semer le doute à ce sujet), ce n’est pas pour autant qu’il doit être oublié de tenir correctement sa comptabilité. C’est un facteur essentiel à la réussite de son entreprise.

Avoir un logiciel de comptabilité vous apportera un gain de temps et un confort non négligeable au quotidien. Toutes les informations seront centralisées et accessibles en quelques clics (devis et factures émis ou en cours, retards de paiement, relances clients, tableau de bord…). Enfin, autre avantage et non des moindres : vous n’avez plus à vous soucier de toutes les mentions légales obligatoires qui sont déjà établies par le logiciel.

 

Notre Outil de Comptabilité O2 DEV

 

Envie de passer le cap ? Venez essayer notre outil O2 DEV qui vous propose toutes les fonctionnalités pour gérer votre entreprise sans mise à jour ni sauvegarde à effectuer.

No comments yet.

Leave a comment

Your email address will not be published.