Portrait de Corinne AMBELIDIEFF, tapissière d’ameublement à l’Ambéli-Dieff Atelier

L'ambéli-Dieff Atelier

Qui êtes-vous ? Quel est votre parcours ?

Je m’appelle Corinne Ambelidieff et j’ai créé L’Ambéli-Dieff Atelier, une entreprise de tapisserie d’ameublement à Floirac depuis février 2019.

Avant cela, j’ai été coiffeuse durant 25 ans jusqu’au jour où j’ai décidé de changer de métier. Suite à un bilan de compétences, j’ai vite compris qu’il me fallait un métier manuel, artistique et esthétique ; c’est pourquoi je me suis reconvertie dans la tapisserie d’ameublement. Ayant toujours été attirée par le mobilier, les couleurs et les tissus, ce métier m’est apparu comme une évidence. C’est un métier d’art qui me convient parfaitement. Il y a beaucoup de similarités avec mon ancien métier, comme la minutie, les finitions, le fait de réaliser quelque chose avec une esthétique particulière… Mais bien sûr les deux métiers sont fondamentalement différents.

J’ai donc suivi une formation qualifiante de 9 mois dans la tapisserie, pour ensuite obtenir mon CAP tapisserie d’ameublement. Suite à cela, j’ai fait deux stages et beaucoup de bénévolat, ce qui m’a fait énormément gagner en expérience.

Entre le CAP et février 2019 se sont écoulés 3 ans où je me suis perfectionnée dans différents domaines indispensables pour travailler dans la tapisserie d’ameublement, comme la couture par exemple.

Que pouvez-vous nous dire sur L’Ambéli-Dieff Atelier ?

Je confectionne toutes sortes d’ameublement : fauteuils, coussins, rideaux, sièges de voiture… Je réalise pour mes clients des réalisations uniques et sur-mesure. Je réalise régulièrement des créations personnelles, que je revends, le plus souvent pour des expositions comme récemment à la M270 à Floirac.

J’apprécie particulièrement, le fait de rencontrer et s’adapter aux clients, prendre du temps pour échanger sur les tissus, les idées… C’est agréable et rassurant pour les clients autant que pour moi.

L'ambéli-Dieff Atelier

Pourquoi vous êtes-vous lancée dans cette aventure ?

Avec cette reconversion, j’ai l’impression de démarrer une deuxième vie professionnelle et c’est vraiment passionnant. Avec l’âge, je sais ce que je veux et ce que je ne veux pas. Je suis investie à 100% dans ce que je fais. C’était un choix réfléchi et mature. Je n’avais donc aucun doute sur le fait de me lancer dans cette aventure.

C’est un secteur très masculin, avec des savoir-faire que les hommes se transmettent d’une génération à l’autre. Quand je suis arrivée, on m’a fermé les portes, mais j’ai montré que je savais ce que je voulais et que cette difficulté ne m’effrayait pas, bien au contraire.

LAmbéli-Dieff-Atelier_Logo_OK_B

Comment avez-vous connu Hauts de Garonne Développement ?

J’ai connu Hauts de Garonne Développement par le biais du Cidff et de Pôle Emploi.

Quand j’ai eu mon CAP tapisserie, j’avais beaucoup de questions sur la façon de gérer ce nouveau métier en tant que cheffe d’entreprise : quelles sont les charges, qu’est-ce que la micro-entreprise, comment gérer son temps, son budget, sa comptabilité… Je craignais surtout le coté administratif. Les ateliers proposés par Hauts de Garonne Développement m’ont apporté toutes ces réponses. Ce sont des ateliers gratuits et bénéfiques pour nous : on écoute des personnes qui ont de bons conseils, on prend des notes qui nous servent tout le temps… Grâce à ces ateliers je me suis sentie à l’aise, avertie et rassurée.

J’ai également été accompagnée dans le cadre d’entretiens individuel par Thibaud Lapacherie. Il était très présent quand j’en ressentais le besoin, que ce soit pour une explication, un questionnement ou autres.

 

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

Je vais continuer à exposer mes créations lors de salons. Pour en avoir déjà réalisé, notamment sur Floirac, cela me permet de développer considérablement ma clientèle.

À l’avenir, je souhaite avoir un atelier pour être à l’aise et plus visible par la clientèle. Avant cela, je dois encore étoffer ma clientèle et investir dans un véhicule plus approprié.

 

Quels conseils donneriez-vous à d’autres personnes qui souhaiteraient créer leur entreprise ?

Si vous avez peur ou si vous avez des doutes, c’est normal, mais il faut avancer et profiter de tous les avantages que l’on a. Quand on va se renseigner, on se sent épaulé, on peut compter sur de nombreuses personnes qui sont là pour nous aider: il faut utiliser tout ça.

Il faut aller aux ateliers, se déplacer. On se crée alors un réseau, on devient de plus en plus à l’aise en discutant avec d’autres porteurs de projets, on renforce notre savoir, on développe nos compétences et notre prestance.

Jetez-vous à l’eau !

LAmbéli-Dieff-Atelier_Logo_OK_B

Contact

lambelidieff-atelier.fr

corinneambelidieff@gmail.com – 06.78.39.16.04

Ces articles pourraient également vous intéresser :